Vous avez de la chance, je suis très transparente à ce sujet.

Je vais vous expliquer quel budget minimum prévoir pour se faire accompagner dans un projet de communication (communication globale, identité visuelle, site internet, support imprimé…). Comment un graphiste fixe son tarif ?
Pourquoi vous pouvez vous retrouver avec des devis du simple au double ? Et enfin, quel est le bon prix ?

Le budget communication à prévoir

Se faire accompagner dans la création de supports de communication et se faire conseiller est primordial pour investir rentablement dans sa communication. Il est très fréquent que les graphistes refassent des supports que les clients ont essayés de faire par eux-mêmes. Lorsqu’on démarre, on n’a pas forcément les finances pour déléguer ces missions. Il est évident qu’un créateur d’entreprise porte de multiples casquettes pour démarrer son activité. Une fois l’élan donné, je vous invite à vous rapprocher d’un professionnel pour décupler la portée de votre communication.

Parlons budget, il y a des montants minimums à investir selon les projets. Et pour notre plus grande joie (les graphistes), il n’y a pas de maximum !!! J’y reviendrai par la suite.

Pour une TPE, à portée locale, voire nationale, voici les budgets à prévoir :

Refonte complète d’une identité visuelle (logo, mini charte graphique, typographie, pictogrammes) : 1200€ minimum.

Logo (2 propositions) : 450€ minimum.

Création de carte de visite (hors impression) : 50€ minimum.

Plaquette commerciale (A4 /3 Volets, hors impression) : 500€ minimum.

Site Vitrine (5 pages maximum, hors rédaction, hors hébergement) : 850€ minimum.

Les graphistes affichent très rarement leurs prix, car on ne peut pas généraliser le temps de travail d’une création. Si vous voulez beaucoup de propositions, ou si vous souhaitez des effets particuliers, le temps d’exécution varie… De plus, selon l’entreprise, il y a une recherche plus ou moins poussée à faire en amont du projet. On ne fait pas juste un logo, on doit étudier les symboliques, les concurrents, les déclinaisons à prévoir selon les types de supports. Alors, c’est bien beau de connaître les budgets minimums, mais j’imagine que vous aimeriez comprendre comment le graphiste va juger du maximum ?

La proposition tarifaire

En tant que graphistes, nous savons quel est le temps minimum à prévoir sur un projet pour qu’il soit qualitatif.
Ensuite, ce temps varie selon les demandes et exigences du client. Mais pas seulement, cela dépend aussi des « contraintes imposées » : le délai, le nombre de décisionnaires (= plus grand nombre de retours pour modification), les éléments que vous pouvez fournir (texte/image/logo à la bonne taille…).
Voilà pourquoi le tarif n’est pas gravé dans la roche, car toutes ces inconnues peuvent prendre du temps, et je ne vous apprends pas le dicton ? Le temps, c’est de l’argent.

Cela me fait penser à une anecdote, un prospect m’a demandé combien cela coûterait de faire un site vitrine. Selon la description de ses besoins, je lui ai annoncé que ce serait aux alentours des 1000 €. Et là, il me dit qu’on ne s’embête pas à prendre une telle somme pour faire un site, alors qu’il y a des solutions gratuites pour en faire maintenant. Je lui réponds alors qu’il devrait le faire par lui-même, à ce moment-là, ce sera moins cher. Vous devinez sa réaction ? Il m’a répondu, non je ne peux pas cela prend trop de temps !!! Et oui du temps (- ; !!

 L’élaboration du devis

Je conseille à tous mes clients de demander plusieurs devis. En effet, c’est le meilleur moyen de comparer. Regardez bien le détail de chaque proposition : plus c’est détaillé, plus c’est rassurant. Le devis d’un graphiste peut aller du simple au double pour plusieurs raisons :

  • L’accompagnent dans le projet : devrez-vous faire le cahier des charges seul ? Le prestataire vous accompagnera-t-il dans l’élaboration de votre projet ?
  • Quels éléments vous devrez fournir ? Images, textes, hébergeur, nom de domaine…
  • Le professionnalisme du prestataire
  • La cession des droits, notamment pour un logo : faites attention à la durée, l’étendue géographique…
  • Est-ce que le prestataire vous laisse, à la fin de sa mission, les fichiers sources ? S’il les laisse, vous serez libre de les utiliser ou bien de faire appel à un autre prestataire. C’est un risque pour le graphiste, mais vous êtes assuré de ne pas à avoir recommencer le travail plus tard.

Par exemple, j’avais créé un motif pour une carte cadeau et mon client souhaitait le réutiliser pour son site internet. Son site étant géré par un autre prestataire, je lui ai fourni le fichier source. C’est bien pratique de pouvoir disposer des créations de son graphiste pour les optimiser au mieux. Je lui ai donné bien sûr, car il m’avait payée pour faire sa carte cadeau. Mais sachez que beaucoup de prestataires ne cèdent pas leurs fichiers sources. Alors renseignez-vous 😊.

  • Le délai de production : si vous avez besoin d’une création en urgence, cela implique que les créations en cours seront repoussées et que le freelance va sûrement travailler un peu la nuit. Il est donc d’usage que le tarif horaire augmente en compensation.
  • La TVA : un auto-entrepreneur ne facture pas de TVA alors qu’une agence en facture. Selon votre statut juridique, si vous déduisez la TVA, cela peut être intéressant de comparer.

Autant d’éléments qui font varier un devis.

Le choix du prestataire final

Vous avez plusieurs devis, plus ou moins détaillés. Il y en a peut-être 2 qui retiennent votre attention. Ils véhiculent le professionnalisme de votre futur prestataire. Je vous invite à noter des questions et à échanger verbalement sur votre projet avec les graphistes/agences retenues.

Plus qu’un montant, il y a le « feeling ». Il faut que vous vous compreniez bien. Parfois cela va se jouer à 150€ d’écart entre 2 devis, parfois plus, parfois moins. Je sais que lorsque le devis est déjà élevé cela compte, mais il faut que cela marche. Il faut que votre prestataire cerne vos attentes pour ne pas perdre du temps par la suite dans des modifications. Ne signez pas de devis sans avoir parlé de vive voix avec la personne qui aura votre projet de communication entre ses mains.

Pour conclure, sachez qu’un devis reste modifiable, si cela ne correspond pas exactement à vos besoins, faites-en part à votre interlocuteur. Personnellement je mets souvent des options dans mes devis pour que mes clients se rendent compte des différentes possibilités qui s’offrent à eux. Par exemple : rédaction complète du support après interview et recherches, aide à la rédaction, relecture ou seulement intégration des textes fournis par le client. Selon l’option choisie, le montant aura significativement changé.

Le bon prix sera un compromis entre votre budget et la proposition qui répond au mieux à vos besoins.

Je vous propose 30 minutes d’échanges sur votre projet afin de faire un audit de votre communication actuelle et vous orienter sur les supports de communication, imprimés ou numériques, adaptés à votre projet. Il suffit de m’envoyer un email à contact@laurelinefoucault.fr, en mettant le texte suivant (et les réponses c’est mieux 😊).

Bonjour,
Pour donner suite à votre publication, je voudrais bénéficier d’un bilan téléphonique gratuit de 30 minutes.
Je suis Prénom-Nom, mon activité.
Mon site internet : www.exemple.fr (si existant ou pages réseaux sociaux)
Je souhaite créer un support de communication pour « son objectif » à destination de « ma cible ».
Merci de me téléphoner au 06.00.00.00.00, plutôt le ….. entre ….h et ….h. »